Nippon Sekai : le nouveau monde

Une catastrophe : la fin d'un monde et la naissance d'un nouveau. Découvrez l'aspect de cette nouvelle Terre où la féérie a prit une place importante...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue à vous, chers invités du sol Nippon

Partagez | 
 

 Réveil d'une sieste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

○ Fondateur ○

○ Fondateur ○
avatar


Messages : 352
Localisation : Quelque part
Humeur : Massacrante

MessageSujet: Re: Réveil d'une sieste   Jeu 20 Mai - 17:38

( qui a l'esprit déplacé ici ? ^^ )

Shin ramassa les vêtements que Toya lui lança : un kimono traditionnel, le genre qu'il n'avait pas vu depuis des lustres, car lui portait des vêtements au style datant de l'ancien monde et qui jusqu'alors étaient encore en parfait état. le Yokai reprit sa forme originelle de canidé et semblait attendre quelque chose. Shin s'habilla sans plus tarder, préférant cacher la nudité du haut de son corps, suite aux paroles qu'avait prononcé Toya précédemment : loin de lui l'idée d'être écœuré du sexe, mais le concept d'être violé, par un Yokai qui plus est, ne l'enchantait pas des masses. Il avait d'ailleurs esquissé un petit air de dégoût bien prononcé, notamment face au regard bourré d'envie et de malice du canidé démoniaque vers sa direction lorsqu'il ôta le haut de sa tunique.

" S'il te plaît, tu pourrais arrêter de me regarder comme ça ? "

Shin était devenu le nouveau souffre douleur de ce Yokai, mais comme il n'avait pas vraiment l'intention de le dévorer dans l'immédiat, le jeune homme se contenta de ne rien dire, comme si de rien n'était. Il rajusta le kimono qu'il venait tout juste d'obtenir, et mit le reste de ses vêtements dans son sac déjà bien vide.

Maintenant qu'il était tout " propre " et tout beau, Shin réfléchit un instant, se figeant au beau milieu de la forêt : il repensa aux autres paroles de Toya, " Demi-sang ". Pourquoi avait-il dit cela ? Était-ce a cause de la couleur de ses yeux qui avaient, sans qu'il s'en rende compte, viré au rouge sang ? Lorsqu'ils changèrent de couleur tout à l'heure, Shin n'en avait pas conscience, et le fait qu'un Yokai le lui dise aussi ouvertement était évident : Shin était bel et bien lié à un Yokai, lequel, il n'en avait encore aucune idée, mais il était évident que ce même Yokai pourrait lui en dire beaucoup plus sur ses origines encore obscures.
Le fait que Toya ai lancé cette remarque pour se moquer rendit Shin à l'évidence : non seulement il pouvait ressentir des choses que Shin ne pouvait pas ressentir dans son état d'esprit actuel, mais en plus il pourrait peut-être même l'aider à retrouver ce Yokai inconnu et dont il ne sait absolument rien. Plusieurs théories traversèrent son esprit : la première, c'est que sa mère a été tuée par un Yokai et que ce dernier aurait put lui lancer une malédiction
( à la Harry Potter, quel manque d'imagination o_O ), la deuxième, et laplus troublante pour le jeune homme, est que son père ou sa mère n'était autre qu'un Yokai. Comment un(e) humain(e) pouvait ainsi tomber amoureuse d'un Yokai ? il est vrai que tout les goût sont dans la nature, mais l'idée d'avoir un enfant avec mort, car c'était à peu près le cas, pouvait vraiment être une idée complètement dérangée.

Shin frissonna à l'idée que cela puisse être de la sorte, et il préféra oublier ces théories loufoques qui lui faisaient perdre son temps.

" Tu comptes me suivre ou faut-il que l'on se batte pour que l'on puisse partir chacun de notre côté ? "

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
L⓿ve me Dead...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nippon-sekai.forumactif.com

○ Yokai ○

○ Yokai ○
avatar


Messages : 27
Humeur : mausade

MessageSujet: Re: Réveil d'une sieste   Jeu 3 Juin - 20:56

(Désolée pour cette longue absence, j'ai eu pas mal de souccis >.<)

Le jeune lièvre qui lui fesait face était des plus farouches, ce qui ne rendait le jeu que plus intéressant. Loin de lui l'idée de lui sauter dessus dans l'immédiat car il était un chasseur patient et qui préférait fatiguer sa proie. Shin n'était qu'un caprice pour le canidé, une façon de tuer le temps dans son immortalité. Baillant, le chien s'étira longuement de lon en large, ne voyant plus aucune menace en la présence de ce lapin effarouché et son petit air dégouté ne lui donnait que d'avantage envie de le taquiner. Brave petite chose, pas étonnant qu'il soit si différents de ses semblables. Grognant tout de même une réponse d'une voix rauque due à la transformation, le chien se gratta l'oreille de la patte arrière, marquant son désintérêts pour la requête du pudique.

"Si mon regard te déplait, regarde ailleurs."

D
étaillant le jeune homme d'un regard critique, Toya se fit la réflexion que ses vêtements allaient mieux à Shin qu'à lui même, sans doute était il plus large d'épaule que lui...Ployant légèrement les oreilles sur le côté, le Yôkai se demandait ce qui pouvait plonger ainsi Shin dans ses pensées et le faire frissonner de la sorte. Nul doute qu'il ne s'agissait pas de lui sans quoi le frisson aurait été plus violent même s'il n'avait montré qu'une faible partie de son potentiel à ce étrange être; après tout, il ne l'avait vu ni tuer ni déchiquetter ses victimes et encore, il s'était contenté de bétails par égard pour ce gamin présomptueux. De plus Toya n'était pas qu'un chien, il recellait quelques autre talents cachés qu'il ne manifesterait pas devant lui. Ses oreilles se dressèrent en signe d'attention sur son crâne lorsque Shin sortit enfin de ses pensées, arrachant un sourire carnassier à l'animal qui se releva.

"Je n'ai pas souvenir d'avoir dit avoir besoin de ta mort pour poursuivre mon chemin mais il est fort possible que notre route soit commune un instant."

U
n instant...La vie d'un humain en représentait qu'un instant sur l'espérance de vie des Yokais. Les hommes étaient de frèles créatures aux tempérament mauvais et impulsif mais ils avaient une énergie de vivre incroyable. Pourquoi se contentait il d'errer en souhaitant aider son prochain sans jamais chercher à se fixer? Que voulait il donc prouver en cherchant à sauver le monde? Frustré de ne pas pouvoir comprendre l'état d'esprit de ce blanc bec, le chien claqua sèchement des dents avant de s'éloigner doucement. Il ne marcherait pas à ses côtés, ce serait un trop grands déshonneur pour l'Inugami qu'il était mais il le suivrait de près pour ne pas se le faire voler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Réveil d'une sieste

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nippon Sekai : le nouveau monde :: L'archipel du Nippon :: ::: Honshu ::: :: ○ Forêt Aokigahara-