Nippon Sekai : le nouveau monde

Une catastrophe : la fin d'un monde et la naissance d'un nouveau. Découvrez l'aspect de cette nouvelle Terre où la féérie a prit une place importante...
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Bienvenue à vous, chers invités du sol Nippon

Partagez | 
 

 La solitude est parfois un bienfait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

○ Fondateur ○

○ Fondateur ○
avatar


Messages : 352
Localisation : Quelque part
Humeur : Massacrante

MessageSujet: La solitude est parfois un bienfait   Ven 5 Fév - 19:37

Le ciel était sombre. Les oiseaux ne volaient pas, et la mer était déchaînée. Le tonnerre grondait et le ciel était comme illuminé par une lumière presque divine et qui n'annonçait guère de très bonnes nouvelles, ni de bons présages.
C'est durant ce genre de temps plus qu'exécrable que les Yokai les plus vicieux et surtout les plus dangereux en profitaient pour sortir de leur sommeil pour s'attaquer aux pauvres imprudents qui n'auraient pas déployer toutes les issues de secours possible pour que leur voyage se fasse sans encombre.


Shin, lui, bien qu'il voyageait seul, s'assurait d'avoir toujours deux ou trois portes de sorties avant de s'aventurer dans un territoire inconnue, et les kami seuls savaient comment l'issue de cette expédition allait se terminer.

Cela faisait maintenant un semaine que le jeune homme vadrouillait dans les environs de Sakurajima : il avait entendu parler de vieux sages qui auraient la possibilité d'apprendre à n'importe quelle personne un sort leur permettant d'éloigner radicalement, pour une durée déterminée, les Yokai agressifs.
Après avoir entendu cette rumeur, Shin s'était lancé dans l'exploration de l'île volcanique. Il espérait que les rumeurs étaient fondées, pour pouvoir aider le plus de personne possible, encore en proie aux attaques de démons et ne bénéficiant pas d'une protection permanente de la part des nomades et des prêtresses Miko.
Shin savait qu'il ne pouvait pas se sédentariser aussi facilement, et la culpabilité le rongeait chaque fois qu'il quittait un village dont les habitants, avant son passage, vivaient un véritable calvaire.

Shin ne comptait plus le nombre de personnes rencontrées depuis le début de sa traversée du Nippon, et il ne voulait plus faire un seul pas sans se demander si, à chaque seconde s'écoulant dans les méandres du temps, les personnes n'ayant marqué n'était pas en train de se faire attaquer par X individus ou démon.
Une douleur intense, mais un besoin de liberté qui l'est d'autant plus.


Il s'était positionné à bonne hauteur, dans une petite grotte sur une falaise, avec une vue imprenable sur la mer déchaînée, en attendant que le temps se calme. Il espérait fortement retrouver ces vieux sages, et l'impatience commençait à se faire sentir dans les gestes du jeune homme...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
L⓿ve me Dead...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nippon-sekai.forumactif.com


avatar


Messages : 47
Localisation : Haut dans le ciel, au large des côtés, à vous de choisir.
Humeur : Discrète

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Lun 8 Mar - 21:46

Les poissons filaient droit devant Tsuki Yume, leurs mouvements harmonieux la remplissait d'allégresse. Certains frôlaient son corps écailler, sous sa forme marine, elle se sentait bien. Même si celle aérienne n'est pas mal, c'est différent voilà tout. Il semblait presque la mer n'avait pas été touchée par le Grand Évènement, presque car, les combats entre Oni et Kami aquatique n'avaient pas été de tout repos.

Doucement les fonds marins virairent au noir, étrange, car il ne lui semblait pas avoir nagée si longtemps. Elle remonta légèrement à la surface, ne laissant que ses yeux et ses cornes dépassées des vagues. Elle n'avait pas remarqué à quel point la mer était déchaînée ; son corps puissant ne semblait rencontrer aucun problème même si un orage tonnait au-dessus de lui. Elle ne ressemblait pas à un dragon, non ce serait bien trop prétentieux de le penser mais, à une espèce d'anguille, recouverte d'écailles bleues et avec de grosses nageoires sur chaque côté de son thorax.

Elle sortit de l'eau, les poissons fuyaient dès que les courants devenaient trop fort et ce n'était plus intéressant après. Reprenant forme à peu près humaine, en gros sans ses cornes qu'elle arrivait à faire disparaître par miracle et son teint qui devenait plus gris que bleu, elle s'essora doucement les cheveux. Elle resta quelques instants les pieds dans le sable à s'amuser à faire passer les grains entre ses orteils. Après la tempête, elle ira voler, seulement sentir le vent passer entre ses plumes. Oui voilà, se sera un emploi du temps tout à fait honorable et qui ne gêne personne. Elle ne se faisait jamais remarqué, car elle volait haut dans le ciel, on pourrait la prendre pour n'importe quel rapace.

Elle regarda autour d'elle et se concentra un peu pour voir s'il y avait autre chose que des animaux terrorisés dans le coin. Elle sentit une présence, elle remarqua de suite qu'elle était humaine, mais normalement elle ne devrait pas avoir trop de problèmes, pour l'instant, car elle le savait ; les yokais ne tarderaient pas à arriver pour commettre leurs larcins. La personne se trouvait dans une grotte, le vent fouettais Tsuki Yume et elle ne portait que ses vêtements courts habituels. Elle n'avait pas froid, mais comme elle était encore mouillée les rafales sur sa peau était désagréable. Elle aimerait bien être au chaud autour d'un bon feu et faire une petite sieste. Une fois de temps en temps ce n'était pas la mort. Bon elle irait déranger l'étranger, ce n'est pas grave après, il partira s'il ne supporte pas les Onis.

Elle grimpa agilement la falaise de roche et se percha bien vite à l'entrée de la grotte. Derrière la mer s'agitait toujours plus, les vagues étaient de plus en plus grande. Les éléments se déchaînaient et la foudre illuminait la scène à intervalle quasi régulier. Un jeune homme se trouvait là, ses cheveux étaient bruns et légèrement long, ses yeux étaient d'un rouge sang inquiétant, mais Tsuki Yume n'y fit pas attention. Elle s'installa confortablement à terre et fit apparaître un feu, tout de suite il réchauffa l'atmosphère. Elle leva les yeux vers l'homme présent.


- Je ne vous demande ni de parler ni de rester. Vous faites comme bon vous semble et si ma présence vous dérange allez voir ailleurs.

Elle se plaça bien confortablement sur une paroi et ferma doucement les yeux, apaisés et pensant déjà à son prochain voyage dans les terres du Nippons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

○ Nomade ○

○ Nomade ○
avatar


Messages : 427
Localisation : Bonne question!
Humeur : Changeante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Lun 8 Mar - 23:03

Maiya avançait tout en regardant autour d'elle et en faisant attention au moindre détail. Ce temps lui était particulièrement douloureux : ce ciel sombre illuminé par une lumière étrange, ce tonnerre qui grondait, ce vent qui se déchainait... tout ça ressemblait trop au soir où ses parents s'étaient fait tuer, au soir où celui qu'elle considérait comme son grand frère les avait achevés à l'aide des Yokais... Ce temps lui était non-seulement douloureux, mais en plus, il était dangereux : le temps de prédilection pour les sorties de ces monstres.

Ainsi, Nagatani Maiya faisait-elle attention tout en gravissant une falaise sur laquelle elle avait repéré une sorte de grotte. Elle contait s'installer dedans pour un temps très limité : juste assez pour laisser passer ce temps qui lui faisait horreur... et si il ne s'arrêtait pas de sitôt, juste le temps de passer la nuit relativement à l'abri.

La jeune fille parcourait l'île volcanique de Sakurajima depuis quelques jours et elle voulait se reposer un petit peu. Elle avait secouru plusieurs personnes et avait rencontrer des Yokais à n'en plus finir. Quand elle avait commencé son parcourt au travers le Nippon, elle ne pensait pas que ce serait si difficile : elle avait été bien entraînée par son père mais il l'avait un peu protégée contre le chaos de ce monde. Elle s'attendait à la difficulté, mais pas à ce point-là.

Elle était arrivée sur cette île par hasard : elle avait rencontré quelqu'un qui lui avait demandé son aide contre un Yokai qui s'acharnait. Elle l'avait donc suivi. Et là, quelques jours plus tard, elle se retrouvait à nouveau seule (comme elle se sentait le plus à l'aise) en train de gravir cette falaise.

Elle arrivait à l'entrée quand elle ressentit plusieurs présences. Elle sortit son sabre et s'approcha prudemment. Elle vit une lueur qui bougeais, comme si il y avait un feu. Elle s'approcha encore et vit à l'intérieur un jeune homme aux yeux rouges et aux cheveux un peu long ainsi qu'une femme très étrange. En faisant un peu plus attention, elle remarqua qu'ils n'avaient pas l'air de se connaître et que la femme avait des vêtements très inhabituels pour une humaine. Hésitante, elle resta en position de défense avec son sabre, attendant une réaction d'un part ou de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azalia.forumpro.fr

○ Fondateur ○

○ Fondateur ○
avatar


Messages : 352
Localisation : Quelque part
Humeur : Massacrante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Lun 8 Mar - 23:48

Plusieurs heures s'étaient écoulée depuis son arrivée dans la grotte et la fatigue se faisait sentir. Le vent soufflait à n'en plus finir, et Shin était presque désespéré d'entendre une pareille bourrasque déferlante et les vagues se fracasser contre les rocher depuis plusieurs heures interminables.
il s'était assoupi un instant, mais se retrouva vite confronté à une présence inattendue : une jeune fille venait de pénétrer dans la grotte.
Shin resta de marbre, limite continuait à dormir dans son coin de la grotte. Ce n'est que lorsqu'elle alluma un feu on ne savait par quel moyen que le jeune homme commença à sortir de sa léthargie passagère.

Il devait être nez à nez avec une Yokai, ou une Oni, qui manifestement n'avait pas l'air de lui vouloir du mal. A la bonne heure, Shin n'était vraiment pas motivé pour expulser une quelconque menace hors de son carré de repos tant demandé depuis plusieurs jours.


" Je ne vous demande ni de parler ni de rester. Vous faites comme bon vous semble et si ma présence vous dérange allez voir ailleurs. "

Bah voyons, on fait comme chez soit, come une princesse qui n'avait pas apprit les règles de bienséance du monde extérieurs, inaptes à ses habitudes de petite nanti.

" Toi, tu fais ce que tu veux, mais commences pas à trop t'approprier cet espace où j'étais le premier arrivé. Si tu me cherches, tu vas me trouver.

Shin avait lui aussi imposé ses directives, et n'avait pas l'intention de faire comme la démone le voulait. Mais préférant le repos à la prise de tête, il n'alla pas plus loin pour mieux se ménager.

Il se rendormi aussitôt et espéra pour la démone qu'elle restera dans son coin, sans venir l'importuner.

C'est alors qu'une autre présence se fit sentir, tout du moins, du bruit étranger aux foudres du climat sefit entendre peu de temps avant l'arrivée de la démone.
Shin r'ouvrit les yeux et vit une ombre s'extirper du dédale de l'entrée : une seconde demoiselle, armée celle-ci, fit irruption dans la grotte.


" Non mais je rêve, c'est une destination de vacance ici ou quoi ? Vous avez payé combien pour réserver votre place ici ? Vous avez la même agence de voyage en commun ou quoi ? "

Plus indisposé par la situation qu'inquiet sur d'éventuelles menaces, menace qu'il n'a pas l'air de ressentir, Shin, après avoir exprimé son mécontentement par rapport à la présence un peu trop importante de pélerins inconnus dans ce modeste lieu, recroisa se bras et se réinstalla aussi confortablement que les rochers pouvaient le lui permettre.

" Allez-y, faites come chez-vous !!! "

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
L⓿ve me Dead...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nippon-sekai.forumactif.com


avatar


Messages : 47
Localisation : Haut dans le ciel, au large des côtés, à vous de choisir.
Humeur : Discrète

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Mar 9 Mar - 19:06

- Toi, tu fais ce que tu veux,mais commences pas à trop t'approprier cet espace où j'étais le premier arrivé. Si tu me cherches, tu vas me trouver.

Tsuki Yume releva doucement la tête, plantant ses yeux dans ceux du jeune homme. Pourquoi chercherait-elle à l'attaquer ou même l'embêter ? Ce serait profondément idiot. Elle se mit à sourire ironiquement.

- Allons, je n'ai aucune envie de me chamailler avec vous. C'est juste que certaines personnes n'apprécient pas la compagnie des Onis, mais si je ne vous dérange pas alors tout va bien.

Elle se remit en place pour tomber dans un demi sommeil comme à son
habitude quand elle voulait se reposer. Sa sortie en mer l'avait
fatiguée. Elle sentit arrivé une autre présence, une femme certainement, elle avait une démarche légère. Tsuki
Yume ouvrit doucement les yeux, le jeune femme tenait une arme. Sa peau
était basanée et elle avait des yeux dorés, une perle rare humaine,
avec des origines étrangères.


- Non mais je rêve, c'est une
destination de vacance ici ou quoi ? Vous avez payé combien pour
réserver votre place ici ? Vous avez la même agence de voyage en commun
ou quoi ?


Elle rigola doucement et finit par partir dans un fou rire incroyable, les êtres humains sont vraiment des êtres bizarres et aux réactions tout à fait hilarante.

- Impressionant, quel humour ! Mais je ne sais pas à quoi ressemble une
agence de voyage alors je pense que j'ai payé quoique se soit.

Il semblait que le jeune homme abandonnait la partie puisqu'il se
réinstalla contre sa pierre. Il était désespéré ça se voit. Elle
devrait peut-être aller voir ailleurs, non elle n'avait pas envie. Elle
ne pourrait pas voler par ce temps alors elle préfère rester ici. Elle
rentra doucement dans une espèce de transe, elle se reposait légèrement
et en même temps étudiait les alentours ; ce serait dommage de tomber
sur un yokai avec deux humains dans les pattes. Même s'ils ont l'air de pouvoir se débrouiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

○ Nomade ○

○ Nomade ○
avatar


Messages : 427
Localisation : Bonne question!
Humeur : Changeante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Mer 10 Mar - 19:03

Maiya était restée immobile lors du pseudo dialogue qu'elle venait d'entendre. Ainsi, ces deux-là ne semblaient penser qu'à se reposer, comme elle. Après être encore restée immobile quelques instants, elle jugea qu'elle ne risquait pas grand chose à rengainer. Ce qu'elle fit immédiatement mais tranquillement. Elle observa le jeune homme qui, directement après avoir parlé, s'était réinstallé pour se reposer. Elle choisit de ne pas le déranger et tourna ses yeux vers la femme. Celle-ci semblait se reposer d'une manière étrange. Peut-être était-elle une Oni ou une Yokai pacifiste...

Après être restée encore quelques instants plantée sur place pour analyser le possible danger, la situation lui parut relativement sûr. Le feu qui brûlait devant la femme envoyait jusqu'à elle de la chaleur. Ne résistant plus, elle s'approcha de celui-ci et s'installa à l'opposé. Elle s'assit d'abord en étendant ses jambes pour les délasser puis se mit, comme à son habitude, en tailleur. Elle tendit ses mains vers les flammes tout en écoutant le vent.

Décidément, elle n'aimait pas ce genre de temps. Et la grotte qui lui était d'abord apparue comme un refuge lui paraissait trop fréquentée pour l'être vraiment. Mais après tout, dans l'archipel actuel du Nippon, y avait-il encore un endroit qui pouvait vraiment être un refuge? Elle en doutait. Elle pensa à l'époque que sa mère lui avait racontée. Cette époque où le Nippon n'était pas envahi, où il n'était pas isolé du reste du monde. L'époque de ses ancêtres.

Revenant au moment présent, elle observa les flammes. Elle jetait de temps en temps un coup d'œil aux deux autres. Voyant qu'ils ne bougeaient pas, elle se décida à fermer les yeux, la tête posée sur ses mains ; ses coudes sur ses genoux. Position assez habituelle pour elle bien que peu d'humain la trouvait confortable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azalia.forumpro.fr

○ Fondateur ○

○ Fondateur ○
avatar


Messages : 352
Localisation : Quelque part
Humeur : Massacrante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Mer 10 Mar - 20:45

    [ bon, un petit combat contre un gros Yokai, ça vous dit ? ^^ ]

    Tout le monde avait l'air d'avoir prit ses aises dans ce trou béant ouvrant comme un charcutier cette falaise pourtant si résistante face aux éléments naturels dont elle était la proie au fil du temps qui passait sans demander son reste.
    Shin n'a même pas cherché à connaître le nom de ses colocataires, ni à se faire connaître : après tout, ilas allaient juste échanger du dioxyde de carbonne dans l'atmosphère, et ça s'arrêtera surement là. Cependant, Shin ne pouvait pas s'empêcher d'être un peu méfiant par rapport aux éléments qui déchirent le ciel depuis ce matin.

    Si le temps continuait dans cette voie, il était fort possible qu'il soit contraint de rester dans cette grotte bien plus longtemps qu'il ne l'avait prévu.

    " Bon les filles, bonne nuit ! "

    Après toutes ces questions, il préféra radicalement se débrancher et dormir à poing fermé. Il salua d'un geste la dernière arrivante qui s'était installée près du feu, et ne perdit pas son temps avec la deuxième qui visiblement avait déjà décroché.

    La nuit fut presque glaciale malgré le feu qui réchauffait un tantinet les " cœur " ( si on peut vraiemnt user de ce terme ), et le silence avait déjà insauré sa suprémacie. Shin était interloqué par une pareille température qui est passée du supportable à l'inimaginable.
    Cette île était n'était pourtant pas sur un axe qui expliquerait une fraîcheur aussi subite.
    Quelque peu inquiet, Shin se leva doucement et alla vers l'entrée de la grotte ou un léger vent frais lui caressa les joues. Dès le réveil, c'était radical.

    Le jeune homme sentit un froid bien plus intense qu'au fond de la grotte, et il perçut également une clarté inhabituelle.En arrivant à l'entré, il constata qu'une épaisse couche de neige tapissait les paroies.

    " Mais c'est quoi ce bordel ? "

    En effet, le temps où l'hiver recouvrait de son manteau blanc les sentiers était déjà passé depuis plusieurs mois, et c'est plutôt les petits oiseaux qui devaient chanter à la place de ce silence de mort, relatif au caractère calme et apaisé de la mousse blanche.
    Interloqué, il retourna au fond de la grotte pour réveiller ses deux " compagnons " de fortune qui dormaient encore, paisiblement.
    Shin rassembla ses affaires, notamment son Wakizashi qui risquait de lui servir dans les minutes qui allaient suivre.

    " Les filles, je crois qu'on a un problème ! "

    Il était temps pour tous de quitter ces lieux qui semblaient être la proie de quelque chose qui n'a rien de gentil...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
L⓿ve me Dead...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nippon-sekai.forumactif.com


avatar


Messages : 47
Localisation : Haut dans le ciel, au large des côtés, à vous de choisir.
Humeur : Discrète

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Jeu 11 Mar - 21:56

*part !*
*Non ils ont l'air bien trop appétissant.*[/b]

Tsuki jura intérieurement contre cet imbécile de Yokai qui osait la défier. Il avait trouvé drôle d'embêter un Oni, des plus puissantes d'après ce qu'il avait dit ; sa réputation avait fait le tour du Nippon magnifique ! De plus il devait avoir faim, elle le voyait presque trembler d'envie. Elle frissonna et son visage afficha un rictus de dégoût, que sa race pouvait être mauvaise parfois, voir tout le temps.

Elle ouvrit les yeux et regarda l'humain s'agiter, elle jeta un coup d'œil en dehors de la grotte, une grosse couche de neige tapissait le sol. Elle grimaça, à part allumer un petit feu de camp et quel qu'autre tour de passe-passe, la magie n'était pas son fort. Elle préférait largement le combat de corps à corps, mais cette espèce de démon semblait être un lâche. Tant mieux, le traquer ne sera que plus attirante, elle lui avait dit, on ne
touche pas aux humains surtout si elle se trouve à côté d'eux. Il ne l'avait pas écouté, il allait en payer les frais.

- Le Yokai est déjà là, en face de la grotte sûrement, arrête donc de t'agiter ça ne sert strictement à rien. Je ne doute pas de vos capacités à vous deux, mais il ne faut pas se précipiter.

Tsuki regarda tour à tour les deux humains, ils pourraient lui être utile, elle n'aimait pas le froid et elle sentait arriver les bourrasques de vent du dehors. Oh oui elle lui ferait regretter d'avoir croisé sa route.
Sans se presser elle se releva. Elle s'étira tel un chat sentant ses muscles se tendre, la possibilité d'un combat l'enchantait ; ça faisait longtemps qu'elle ne s'était pas défoulée ainsi. Un sourire carnassier s'afficha sur son visage, elle oserait faire apparaître ses crocs ou pas ? Non pas la peine, elle aura seulement besoin de son arme. Doucement son fourreau apparut autour de ses hanches, de couleurs rouges il était accroché par un morceau de cuir robuste à sa taille. Toutefois, son épée sortit de son bras. Tsuki préférait la cacher ici que dans son monde, d'un, parce que même sans magie elle pouvait la faire apparaître et de deux, il était tout de suite plus dur de lui voler. Elle s'approcha de l'entrée de la grotte et cria au dehors.


- Ramène toi donc ici pour te battre, je t'attends de pied ferme.
- Pourquoi donc m'embêter à venir à vous alors que je peux attendre que vous sortiez.
Un sourire maléfique orna le visage de Tsuki, elle s'y attendait à cet argument.
- Peut-être parce que tu préfères des humains bien portant et que ceux qui se trouvent ici ne risque pas de vouloir se jeter dans la gueule du loup. Peut-être aussi parce que je suis Oni et que je peux survivre sans nourriture pendant très longtemps.
- Oui tu as raison et puis c'est plus drôle quand le diner se débat.


Sur le qui-vive Tsuki scruta les quelques mètres devant elle, la voix du yokai semblait venir de partout et elle avait du mal à se repérer. Soudain, une forme bouge, rapidement, trop rapidement, elle se jette dans la grotte. Elle passe à côté de l'Oni sans l'effleurer et se précipite vers les humains derrière Tsuki. Celle-ci n'a put esquisser un geste, elle fait volte-face rapidement et espère que ses deux compagnons savent se battre contre un Yokai affamé et entrain de chargé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

○ Nomade ○

○ Nomade ○
avatar


Messages : 427
Localisation : Bonne question!
Humeur : Changeante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Jeu 25 Mar - 22:54

Maiya s'était un peu assoupie dans sa position devant le feu. Cette chaleur l'avait peu à peu enrobée. Mais, quand elle avait entendu un de ses compagnons de fortune se lever, elle s'était redressée sur le qui-vive. Regardant autour d'elle et voyant cette couche de neige, elle frissonna... de froid mais aussi d'un mélange d'excitation et de peur. Reprenant tout à fait ses esprits, elle regarda le jeune homme s'emparer de son Wakizashi et la femme se lever et faire apparaître son arme. Tout en dégainant son sabre également, elle fut certaine qu'elle n'était pas humaine... Certitude vite confirmée par ses paroles destinées au Yokai invisible.

La jeune femme n'avait jamais eu l'intention de ne pas se battre contre l'indésirable, même après la remarque de sa "colocataire". Celle-ci était sensée : la précipitation n'avait jamais rien amené de bon... mais elle ne pouvait compter que sur elle-même. Question de principe et d'expérience. Elle s'était donc quand même tenue sur ses gardes tout en restant tout près du feu... ce qui la sauva car leur ennemi commun avait surpris la Oni. Il avait foncé directement sur elle et, si elle était restée assise tranquillement, elle aurait directement été tuée.

Cependant, ce n'est pas ce qu'elle avait fait et avait donc su parer l'attaque du Yokai. Surpris qu'une humaine lui montrait de la résistance, il resta un tout petit instant sur place. Elle en profita pour attaquer. Aucun Yokai ne pouvait s'attaquer impunément à elle ou à quelqu'un se trouvant à ses côtés! Seulement, celui-ci se reprit et n'eut aucune difficulté à esquiver. Il était plus rapide que la moyenne et la jeune fille était donc, plus que jamais, vigilante. Faisant confiance à son expérience et à son entrainement, elle faisait face.

Sans qu'elle s'en rende compte, Maiya faisait reculer le Yokai... mais pas vers la sortie, vers le jeune homme!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azalia.forumpro.fr

○ Fondateur ○

○ Fondateur ○
avatar


Messages : 352
Localisation : Quelque part
Humeur : Massacrante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Jeu 25 Mar - 23:59

[ putain je vais péter un câble : tout ce que je viens d'écrire : ERASED !!!!!!!! è_________é]

Au fond de sa grotte, essayant de rassembler ses affaires avant de passer aux choses sérieuses, Shin commençait déjà à se plaindre du froid que le Yokai venait d'apporter dans la grotte qui était déjà à peine chauffée par le petit feu de la première colocataire a avoir fait irruption dans son petit coin de paix et de paradis, transformé désormais en vrai dépotoir, accueillant par ci par là les plus viles et horribles créatures que la terre a put engendrer à son commencement.
Shin avait enfin terminé de boucler ses affaires, enfilé son sac avant d'enfin se tourner vers l'intrus qui venait droit sur lui. Un peu surpris sur le coup, le jeune homme encaissa le coup, malgré la projection sur le mur très douloureuse, surtout pour sa tête, en plus du coup du lapin habituelle dans ce genre de situations qui intensifie la douleur à l'arrière du crâne. Une petite trace de sang est apparue sur le mur, dégoulinant jusqu'au sol avant de se répandre petit à petit sur le sol. Un peu de sang coulait sur le front de Shin qui se sentit quelque peu étourdit après le choc.

Cependant le Yokai n'avait pas l'air d'en avoir fini avec lui, et le jeune garçon senti rapidement quelque chose l'agripper, avant de sentir que ses pieds quittaient la terre ferme pour ensuite constater qu'il avait déjà quitté la place qu'il tenait il y a de cela quelques secondes. Le Yokai semblait voulait s'en faire une casse-croute, et à son haleine on pouvait sentir une odeur putride et pestilentielle de mort, sans doute les précédente victimes de la bestioles dont les entrailles encore coincées dans la 
cavité buccale du monstre auraient sans aucun doute moisie tout bonnement pour dégager cette essence si exquise pour l'odorat d'un mortel moyen. Shin eu presque envie de vomir mais la vision de la hauteur à laquelle le Yokai l'emmenait lui fit oublier rapidement la pestilence de son haleine


Les parois de la falaises étaient entièrement gelé, et donc la perspective de découper un morceau du Yokai en plein vol, ou plutôt en plein saut, s'avérait être une très mauvaise idée, à tel point que Shin préféra se blottir dans ce que l'on pouvait appeler des bras du démon. Tout était devenu blanc, la neige avait recouvert la quasi totalité de l'île, et la mer semblait avoir été complètement gelée, et Shin eu la vérification juste après avoir pensé au fait qu'il allait peut-être piquer une tête de bon matin : le Yokai lâcha le jeune homme à environ 15 mètres du sol, enfin de la surface de l'eau. Shin atterrit avec fracas sur la mer qui avait, comme il l'espérait, été congelée par l'aura glaciale du Yokai. La neige amortit sa chute, mais une légère douleur s'empara alors de son épaule

" Bordeeeeeeeeeeel... "

Le choc fut plus violent qu'attendu, et Shin chancela légèrement avant de constater sur le sol quelques tâches de sang : sa tête continuait toujours de saigner, et cette stupide erreur faites précédemment pourrait très bien avoir raison de lui s'il ne se ressaisissait pas tout de suite.
Ses deux colocataires étaient encore sur les parois des falaises, et Shin se demandait si elles allaient venir lui donner un petit coup de main, au quel cas, il serait contraint d'utiliser la manière forte, qui risque de ne pas être très belle à voir...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
L⓿ve me Dead...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nippon-sekai.forumactif.com

○ Nomade ○

○ Nomade ○
avatar


Messages : 427
Localisation : Bonne question!
Humeur : Changeante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Dim 11 Avr - 19:06

Quand le Yokai se détourna d'elle pour s'attaquer au jeune homme, dont elle ne connaissait même pas le nom, elle fut surprise, d'abord, et horrifiée, ensuite! C'était de sa faute si le monstre venait de s'en prendre à lui... Et ça lui couterait peut-être la vie, vu le coup qu'il lui avait porté. Elle se ressaisit très vite, prête à attaquer à nouveau le Yokai mais celui-ci alla très vite aussi : il avait déjà soulevé son compagnon de fortune et l'emportait dans les airs. Elle repéra l'endroit où il tomba, espéra qu'il n'était pas mort et fila.

Elle courait très vite : elle avait l'habitude et une très bonne condition physique. De plus, une vie humaine dépendait de sa vitesse. Elle se foutait complètement de savoir si l'autre personne qui se trouvait dans la grotte la suivait pour l'aider ou pas. Elle pouvait très bien se débrouiller seule, ce ne serait pas la première fois et sûrement pas la dernière. Tout en accélérant, l'image de son dernier combat lui revint à l'esprit : elle arrivait dans un village qu'un Yokai avait déjà à moitié détruit. Elle ne voulait pas que celui-ci fasse encore du mal à qui que ce soit. Elle le tuerait ou elle se ferait tuer, il n'y avait pas d'autre solution.

Elle arriva au moment où le monstre se penchait à nouveau sur le jeune homme pour continuer de "s'amuser" avec lui. Elle fonça sur celui-ci, qui ne s'y attendait pas : il était concentré sur sa proie. Elle le repoussa et l'écarta le plus possible car, apparemment, il était toujours en vie... bien que très mal en point! Elle lui jeta un coup d'œil pour vérifier et le Yokai en profita pour lui assener un coup aux jambes.


- Merde!

Ça devait être le premier mot qu'elle sortait depuis plusieurs jours voir semaines et l'idée qui lui traversa l'esprit c'est qu'elle ne devait pas paraître très polie! La jeune femme s'effondra sous le choc et se traita mentalement d'idiote d'avoir baissé sa garde. Son genou droit la faisait atrocement souffrir. Cependant, elle abattit son sabre sur ce qui servait de jambes au monstre qui ne faisait déjà plus attention à elle et se dirigeait vers l'autre. Elle pensa que c'était le juste retour des choses quand la créature perdit l'équilibre à son tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azalia.forumpro.fr

○ Fondateur ○

○ Fondateur ○
avatar


Messages : 352
Localisation : Quelque part
Humeur : Massacrante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Lun 12 Avr - 17:39

    Le Yokai, ou peut-être l'oni, étant donné qu'il pouvait voler, s'apprêtait à approcher sa gueule de Shin, qui se doutait bien que ça n'était pour lui faire des baisers langoureux. Shin était pour le moment incapable de riposter, sa vision étant devenue extrêmement trouble, il lui était encore très difficile de retrouver ses esprits pour enfin pouvoir montrer à ce monstre qui il était. Mais le poids de la bestiole ne tarda pas à devenir plus léger, voir totalement nul :
    la samourai au teint basané était venue lui porter secours, chose relativement inhabituelle pour le jeune nomade qui avait plutôt l'habitude de voler lui-même au secours des belles demoiselles au regard larmoyant de peur et de joie de voir un si joli garçon leur avoir sauvé la vie au péril de la sienne. Cette fois-ci, c'est lui qui se sentait larmoyant, la douleur à l'arrière de son crâne s'intensifiait à mesure qu'il fronçait les sourcil ou tentait de prononcer un mot. Cette sensation de légèreté, qu'il avait déjà ressentit auparavant après avoir engloutit plusieurs litres de saké, était aussi présente maintenant qu'il a réussit à se redresser sur ses deux jambes, et cela rendait la concentration difficile d'accès, d'autant plus que visiblement, la jeune samourai semblait blessée :


    " Whouah, est-ce que ça va ? "

    La jeune femme qui lui avait porté secours avait bel est bien était blessée à son tour, et cela risquait fortement de leur porter préjudice s'ils n'obtenaient pas rapidement une aide extérieur, l'intervention d'un kami ou encore celle de la dernière locataire de la grotte qui était encore sur la falaise. Shin espérait que son mal de crâne cesse enfin, pour pouvoir contre-attaquer le plus efficacement possible, car s'ils ne faisaient rien, ils risquaient tout les deux de mourir dans d'atroces souffrances.
    Mais le Yokai ne comptait pas laisser le temps à Shin de récupérer pour qu'il soir plus difficile à croquer : il fonça lourdement sur les deux humains qui avaient tout les deux beaucoup de difficultés à bouger, mais dans un réflexe inné, Shin, prit dans ses bras la samourai et tituba légèrement avant de faire un tour sur lui-même, tel un toréador évitant l'assaut de son taureau. il avait un peu les yeux dans le vide, et se demandait presque ce qu'il venait de faire, mais il pouvait se rassurer, car il venait de gagner un peu de temps pour lui et la jeune fille basanée pour pouvoir terrasser leur ennemi.

    " Bon, bah il va falloir que je cours, c'est ça ? "

    Toujours avec la samourai aux yeux dorés dans les bras, Shin reprenait peu à peu ses esprits et son regard croisa celui du Yokai, qui était dévoré par la colère et l'envie de manger. Une image que peu de personne aurait apprécier voir au sortir du lit, et Shin comprit que toutes les fois où il lui avait échappé des griffes agrandissait d'avantage son envie de transpercer sa chair tendre et moelleuse de ses crocs.

    " Fait chier..."

    Ni une ni deux, Shin prit sa respiration, puis fit dos au Yokai avant de courir de toutes ses forces en direction du littoral. Avec quelq'un dans les bras, il lui faudra beaucoup plus que du courage pour parvenir à échapper au Yokai qui commença à son tour à avancer comme un dérater, dans l'espoir de mettre les crocs dans la gorge du jeune homme...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
L⓿ve me Dead...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nippon-sekai.forumactif.com

○ Nomade ○

○ Nomade ○
avatar


Messages : 427
Localisation : Bonne question!
Humeur : Changeante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Lun 12 Avr - 19:14

Maiya avait regardé le monstre tomber avec plaisir mais celui-ci n'était pas resté longtemps par terre. Elle le fixait toujours, son sabre à la main, prête à riposter si il revenait près d'elle bien qu'elle soit momentanément par terre. Ce n'était pas la première fois qu'elle était blessée mais, par contre, c'était la première fois que ça l'empêchait de se mouvoir avec son aisance habituelle : la seule fois où elle l'avait été, c'était au poignet. La douleur n'était rien face à son sentiment de vulnérabilité. C'était la première fois et elle détestait ça. Son poignet avait juste été une réduction de ses moyens vu qu'elle ne pouvait plus se servir que d'une seule main.

Elle ne détacha ses yeux du monstre qu'en entendant le jeune homme lui demander si ça allait. Elle pensa que sa question était idiote étant donné la situation mais elle fut contente de voir qu'ils n'étaient encore mort ni l'un ni l'autre et qu'il semblait se remettre peu à peu. C'était la première fois qu'elle le regardait vraiment et fut un peu surprise par la couleur de ses yeux. Elle voulut répondre qu'elle avait juste mal à un genou quand elle se retrouva dans ses bras. Surprise, elle dut attendre qu'il fasse un tour sur lui-même pour comprendre : le Yokai les attaquait à nouveau. Et c'est seulement quand il se mit à courir que son cerveau recommença à réfléchir à peu près normalement.

Elle regardait le monstre près à bondir sur eux. Le jeune homme avait à peine la force de tenir sur ses jambes et il courait avec elle dans ses bras! Elle se dit qu'ils n'iraient pas loin comme ça et qu'ils n'arriveraient sûrement pas à lui échapper... Surtout que la lueur dans les yeux de la créature laissait envisager qu'il n'abandonnerait pas ses proies... ou ses amuses-gueule car Maiya se dit qu'il avait vraiment l'air très affamé. Soudain, il accéléra encore. Il semblait qu'il ne sentait même pas la blessure qu'elle lui avait infligé.

Elle réfléchissait à toute vitesse à un quelconque plan quand le Yokai leur sauta dessus. Dans un réflexe, elle leva ses bras au dessus de la tête de son compagnon de fortune et enfonça son sabre, qu'elle tenait toujours, dans le ventre de l'ordure. Elle avait du l'attraper à un endroit vulnérable car il se laissa tomber à la place de les agripper... Mais sous le choc, elle s'effondra sur le sol, une fois de plus, et, par la même occasion, le jeune homme se prit les pieds dans ses jambes... ce qui n'arrangea pas son genou droit!


- Désolée, grommela-t-elle à celui-ci.

Elle se dégagea de sous un des "bras" du monstre et se mit debout tant bien que mal. S'appuyant le plus possible sur sa jambe gauche, elle s'éloigna du Yokai, si pas mort en tout cas inanimé, pour se diriger vers son compagnon qui était étalé, à moitié par sa faute. Son sabre toujours dans sa main droite, elle tendit l'autre vers ce dernier pour l'aider à se relever... tout en gardant un œil sur la créature.


- En fait, mon nom est Maiya, Nagatani Maiya.

Ce n'était peut-être pas le meilleur moment pour se présenter mais, si le monstre se relevait, il n'y en aurait sûrement pas d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azalia.forumpro.fr


avatar


Messages : 47
Localisation : Haut dans le ciel, au large des côtés, à vous de choisir.
Humeur : Discrète

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Mar 13 Avr - 15:01

[Ah vous avez bien fait de continuer, désolé de mettre absenté si longtemps mais on nous a assommé de travail au retour de l'Allemagne et je ne pouvais écrire que des petits bouts de réponse chaque soir]

Tsuki avait tout d'abord laisser les humains se débrouiller, même si au moment où le yokai s'était lancé dans le vide avec le jeune homme, elle avait hésité à lui sauter à la gorge. Le seul problème qui l'empêchait d'agir était tout simplement le suivant : elle avait beau être un Oni qui n'en voulait pas aux humains, si elle se laissait aller à ses instincts, ces humains n'allaient pas survivre bien longtemps. Du haut de la falaise, elle regardait attentivement tout leur combat ; avec un peu de chance ils réussiront à l'arrêter même si la bête avait l'air coriace. Les muscles tendus, elle était prête à se transformer en sautant de son promontoire si la vie de ces individus semblaient en danger.
Quand le yokai sauta sur eux, elle ne put se retenir ; ses larges ailes s'ouvrirent et elle se précipita vers le lieu du combat. Atterrissant avec lourdeur, elle faillit briser une partie de la glace au sol. Se retournant vers le yokai, ses yeux s'illuminèrent d'une lueur malsaine. Elle commençait à en avoir assez, elle voulait seulement être tranquille et voilà qu'un satané jeunot faisait sa loi devant son nez. Elle le regarda se lever chancelant, l'humaine ne lavait pas loupé, il semblait de mauvaise humeur ; quoiqu'il était déjà avant et voulut encore une fois attaqué ses proies. Tsuki ne lui en laissa pas le temps ; ses griffes et crocs revenus à leur place, elle se jeta sur lui. Elle l'empoigna et il avait beau se débattre, elle ne lâchait pas prise. Elle planta sa mâchoire dans son coup et serra le plus possible ; un horrible craquement se fit entendre et le yokai émit une espèce de gargouillement. Dans un geste futile pour se défendre, il planta ses griffes dans le flanc de Tsuki, d'un geste expert elle lui arracha le bras sans se soucier des plaintes de son congénère.
Blessé, le pouvoir du yokai devenait plus faible et doucement la glace qui recouvrait la mer commençait à fondre. Prenant les deux humains, elle s'envola pour ensuite les déposer sur la plage. Elle regarda l'immense étendu d'eau, elle poussa du pied un morceau de glace et un rictus s'afficha sur son visage.

- Je déteste la voir comme ça, les poissons ont froids et ne sortent plus après ce n'est plus drôle de nager dedans.

Elle se retourna et regarda les blessures de ses deux compagnons, elle connaissait quelques sorts pour atténuer la douleur et pour au moins arrêter les hémorragies. Se transformant sous forme humaine, elle cracha le sang du yokai qui était encore dans sa bouche, le goût était tout à fait désagréable. Elle posa ses mains sur la tête du jeune homme, sans toucher à sa blessure et le sang arrêta de couler. S'approchant cette fois de la jeune femme, elle lui enleva seulement la sensation de douleur, mais le traumatisme était toujours là. L'orage semblait partis et l'envie furieuse de voler prit alors Tsuki. Regardant les deux humains elle dit :

- Je pense que nos chemins se séparent pour ne plus se recroiser , à part si vous vivez aussi longtemps que moi. Mon prénom est Tsuki Yume, mais il ne vous servira sûrement à rien.

Elle était tout de même un peu inquiète, arriverait-il à se débrouiller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

○ Nomade ○

○ Nomade ○
avatar


Messages : 427
Localisation : Bonne question!
Humeur : Changeante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Mar 13 Avr - 17:44

[Contente de te revoir ^^ Oui, on a continué vu qu'on ne savait pas quand ou si tu reviendrais Smile]

Maiya tendait toujours la main au jeune homme quand elle vit le Yokai se redresser. Cependant, elle n'eut pas le temps de faire un seul mouvement pour l'arrêter qu'une autre créature lui fonça dessus. Très étonnée, elle regarda le combat qui se déroulait sous ses yeux. Le monstre, qu'elle avait quand même bien amoché, n'avait pas l'air d'avoir une seule petite chance... Ce qui se confirma bien vite.

En voyant l'autre créature s'approcher d'eux alors que la glace fondait, elle eut un mouvement de recul bien que celle-ci n'avait pas l'air de leur vouloir du mal. Elle n'eut pourtant pas le temps de faire autre chose car elle était déjà dans ses bras ainsi que son compagnon. Elle se dit que, décidément, c'était son jour! Elle n'arrêtait pas de se faire porter alors que, d'habitude, c'était elle qui venait en aide aux autres et les soutenait... pas le contraire!

Ils furent déposés sur la plage alors que la mer finissait de fondre. C'est à ce moment-là, après avoir prononcé quelques paroles, que la créatures qui venait de les débarrasser du Yokai se transforma sous forme humaine... Et c'est seulement à cet instant qu'elle reconnu leur "colocataire", la "femme" qui était près du feu. Celle-ci cracha le sang du monstre, chose qui dégouta la jeune femme profondément. Elle vit qu'en mettant ses mains sur la tête blessée du jeune homme, elle avait arrêté le sang de couler. C'est pour cette raison qu'elle la laissa l'approcher sans bouger. Son genou ne lui fit plus mal peu après mais elle sentait bien qu'il n'était pas dans son état normal.

Elle était pleinement occupée à examiner son genou en se disant qu'il lui faudrait trouver au moins un bandage (il devait y en avoir un dans son petit sac qui pendait habituellement à sa ceinture mais il était resté dans la grotte) quand la Oni lui parla ainsi qu'à leur compagnon. Ainsi, elle s'appelait Tsuki Yume et s'apprêtait à les quitter. La jeune fille se dit que ce ne serait pas plus mal de se présenter également. Donc, elle dit :


- Mon nom est Nagatani Maiya...

Après un brève hésitation, et bien qu'il lui en couta, elle ajouta en désignant son genou :

- Merci

Elle observa Tsuki Yume et fut étonnée de voir qu'elle semblait hésiter. Elle était également surprise de se trouver près d'une Oni qui ne semblait pas faire de mal aux humains. Elle en avait entendu parler, bien sur, mais n'en avait jamais rencontré au cour de son périple.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azalia.forumpro.fr

○ Fondateur ○

○ Fondateur ○
avatar


Messages : 352
Localisation : Quelque part
Humeur : Massacrante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Lun 26 Avr - 13:42

    La vision de Shin commençait à redevenir plus claire depuis que l'oni avait déposé sa main sur sa tête, plus précisément sur sa blessure. L'écoulement de sang semblait enfin vouloir s'arrêter, et la douleur se dissipait peu à peu. Ce qu'il pensait s'avérait exact : l'une de ses locataire était bel et bien un démon, mais visiblement, un démon déjà plus aimable que celui avec qui il avait découvert les joies de l'apesanteur. Voir ainsi la terre de si haut était franchement kiffant, mais aussi désespérément effrayant. Shin s'était rendu compte qu'il avait le vertige, ce qui n'allait pas arranger son périple, loin de là.
    La samouraï au teint basané aussi n'avait plus de blessure, et cette capacité qui était propre à l'Oni consistant à soigner les blessure était quelque chose d'inespéré actuellement, y compris sa présence dans ces lieux. Shin a put rester lui-même, ce qui le rassurait fortement, à plus forte raison en présence d'une autre humaine qui n'aurait surement pas compris le situation. Bien que cela ne lui était arrivé que quelque fois plusieurs années auparavant, il préférait garder ça pour lui. Ses colères étaient aussi effrayantes que l'envie de manger du précédent Yokai dépecé par l'Oni qui visiblement n'aimait pas qu'on la dérange de bon matin et qu'on gâche tout bonnement sa baignade journalière. Ses yeux n'étaient pas rouge pour rien, et même lui ignorait encore pourquoi une telle couleur. il espérait qu'on ne lui fera pas la remarque, aussi l'idée d'avoir des lunettes de soleils vint lui traverser l'esprit : les lunettes de soleil, une bien belle invention de l'ancien temps qui aurait beaucoup servit le jeune homme pour ses rencontres avec d'autres humains " normaux "

    " Tsuki Yume ? Enchanté ! Merci pour la tête, même si on me dit trop souvent que j'ai quasiment rien à l'intérieur ! Ha ha ha ha... "

    Le petit rire, idéal pour oublier ce à quoi il venait de penser, et idéal pour cogiter sur ce qu'il pourrait encore répondre si on lui posait une question. En tout cas, pour aujourd'hui, il est passé pour le boulet de service, ce qui n'était vraiment pas dans ses habitudes.Pour le moment, ça ne le dérangeait pas, parce qu'il pensait ( à raison ) qu'il ne les reverrait surement pas après ce qu'il vient de se passer aujourd'hui, tout comme l'Oni qui avait tout de même prit le temps de se présenter, surement pour ne pas se faire interpeler par un " Hep toi là " ou encore " Oh, l'Oni là " le temps que les trois individus décident de se séparer.

    " Moi si ça vous intéresse, c'est Shin, mais bon, appelez moi comme vous voudrez, je m'en fiche éperdument. "

    Les présentations sont faites, maintenant ils vont peut-être pouvoir s'échanger leur adresses, pour se retrouver plus tard ? Non, Shin devenait sarcastique, et autant garder ça pour lui, car ça n'était vraiemnt pas le moment de se faire des ennemis, surtout qu'à ce moment précis, même si un Yokai venait d'être battu, il n'est pas question pour autant de se reposer sur ses lauriers...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
L⓿ve me Dead...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nippon-sekai.forumactif.com


avatar


Messages : 47
Localisation : Haut dans le ciel, au large des côtés, à vous de choisir.
Humeur : Discrète

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Mer 28 Avr - 20:44

Il fallait avouer que malgré les réponses, disons différente, des deux humains elle n'était toujours pas rassurée. Parfait maintenant elle s'attachait à ces petits êtres mortels, voilà qui commençait à être fâcheux. Traîner sur cette terre ne lui réussissait donc pas vraiment, elle regarda autour d'elle, le ciel qui se dégageait doucement, les rayons du soleil qui éclairait sa peau. Non tout compte fait elle était bien mieux ici, au moins elle pouvait faire tout ce qu'elle voulait. Retourner à l'endroit où naissait tous les yokais seraient sûrement une pure perte de temps, car elle devrait plonger une nouvelle fois dans les intrigues qui peuplent leur monde. Pas qu'ils soient devenus plus intelligent en une centaine d'année mais c'était toujours à qui mangera le plus d'humain, séparer des démons entrains de s'entretuer et gâchant le paysage déjà bien abimé, une routine affreuse pour les Onis qui n'en pouvaient plus ; quoique certains étaient favorables à toute cette agitation, ils pouvaient plus facilement manipuler toute cette populace. Tsuki avait fuit toute cette situation trouble dès les premiers instants qui lui permettaient un répit, alors maintenant il fallait qu'elle assume. Elle avait choisi la solitude pour éviter d'avoir à avoir la conscience trop lourde quand ses congénères massacreraient les humains alors qu'elle volerait en toute impunité dans le ciel. Sauf que maintenant elle se retrouvait avec deux personnes blessées devant elle et c'était un peu de sa faute ; elle aurait réagi plus tôt, peut-être qu'il n'aurait pas eu ces blessures. Bref maintenant ce qui est fait et fait elle devait assumer tout de même un peu. Enfin façon de parler, elle n'avait tout de même pas demandé à ce bouffon qui se prétendait yokaide les attaquer. Elle regarda les deux humains perplexe.

- Voilà un problème que je trouve bien contrariant. Croisant ses bras elle fronça ses sourcils comme en proie à mille tourments. Je n'ai pas envie de vous laisser ici, car vous pourriez vous faire une nouvelle fois attaquer et dans votre état je ne donne pas cher de votre peau mais j'ai aussi l'envie furieuse de me dégourdir les ailes. Elle soupira bruyamment, pourquoi tout était toujours si compliqué. Ne pouvait-elle pas tout simplement faire ce qu'elle voulait ; satané conscience. Bon je vous demande, même si avec la fierté qui est caractéristique à votre espèce je vais sûrement me faire rembarré. Vous voulez de l'aide autre que réparé votre petit bobo ou je vous laisse ici ?


Au moins on ne pourra pas lui reprocher de poser la question, elle regarda attentivement les deux individus. Il n'avait pas de maison très certainement et devait être des nomades ; en même temps ils étaient tout deux différents que les autres mortel. L'un par ses yeux rouges sangs que Tsuki ne croise d'habitude que chez les yokais et l'autre pas sa couleur de peau plus foncé que la moyenne apportant un brin d'exotisme dans cette archipel où tout le monde avait la peau blanche. Elle attendait patiemment leur réponse à tous les deux.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

○ Nomade ○

○ Nomade ○
avatar


Messages : 427
Localisation : Bonne question!
Humeur : Changeante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Dim 2 Mai - 21:40

Maiya sourit à la réponse de son compagnon de fortune qui se nommait Shin. Il y avait longtemps qu'elle n'avait plus entendu de l'humour, encore plus longtemps qu'elle avait vu des personnes rigoler et ça faisait beaucoup trop longtemps pour qu'elle se rappelle en avoir rigolé. Que ce monde était étrange! Comment était-il possible de vivre sans rigoler et ne pas avoir des idées de suicide? La jeune femme ne comprenait pas comment une idée pareille ne l'avait jamais traversée... peut-être à cause de la tâche qu'elle s'était assignée... En tout cas, ce n'était pas dans sa nature de gâcher la vie. Après tout, tant qu'il y a de la vie, il y a de l'espoir!

Elle sortit de ses pensées et refit attention à Tsuki Yume. À la grande surprise de la nomade, l'Oni semblait tiraillée. Ainsi, elle se souciait un tout petit peu d'eux, pauvres êtres mortels! Son expérience inexistante des Oni "pacifiques" commençait à s'étoffer un tant soit peu : quelque chose lui disait que c'était à cause, ou plutôt, grâce à leur conscience qu'ils n'attaquaient pas les humains. Ce qui l'étonnait car dans tout ses contacts avec des Yokai et des Oni, la seule conscience qu'elle avait pu percevoir c'était leur soif des Hommes!

Quand elle entendit la question, elle en fut d'autant plus surprise. Bien sûr, elle s'apprêtait à refuser son aide pour sa part. Après tout, ce ne serait pas la première fois qu'elle serait toute seule et vulnérable et sûrement pas la dernière! D'habitude les nomades ne se fixaient avec personne et n'entretenaient aucune amitié et, cette fois-ci, ce serait pareil : ils se sépareraient tous dans quelques instants... Mais son sac se trouvait en haut de la falaise, dans cette grotte. Maiya ne savait pas si elle serait capable de marcher jusqu'en haut toute seule avec son genoux. Certes, il ne lui faisait plus mal. Mais la blessure était belle et bien présente et il ne valait mieux pas forcer dessus tant que c'était possible. Il lui fallait sa bande.

Ne sachant pas quoi décider, elle regarda vers l'entrée de la grotte en évaluant la distance qui l'en séparait et le temps qu'il lui faudrait pour l'atteindre. Si elle y allait toute seule, dans son état, elle prendrait beaucoup trop de temps et serait surement vulnérable à toute nouvelle attaque. Elle ne demandait jamais d'aide mais là, elle hésitait. C'était un principe : ne pas se montrer redevable à quelqu'un, ça apportait toujours des ennuis! Mais ne pas demander de l'aide dans ces conditions était presque inconscient.

Elle regarda Shin puis Tsuki Yume. Elle se décida finalement :

- Je n'aime pas être redevable...

Hésitant encore, elle continua en prenant sur elle :

- Il y a une bande qui pourrait soutenir mon genou dans mon sac... Mais il est resté dans la grotte...

Maiya se retenait de faire une grimace. C'était la première fois qu'elle demandait quelque chose depuis la mort de ses parents et il lui en coutait. Même si elle se doutait que l'Oni n'en aurait rien à faire et lui dirait de se débrouiller toute seule. C'est pour ça qu'elle n'avait pas formulé clairement sa demande.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azalia.forumpro.fr

○ Fondateur ○

○ Fondateur ○
avatar


Messages : 352
Localisation : Quelque part
Humeur : Massacrante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Mer 5 Mai - 13:51

    Il était temps pour les trois colocataires de grotte de se séparer... tout du moins c'est ce que devaient penser la nomade et l'oni qui éprouvaient quelques difficultés à s'exprimer , car on pouvait sentir un malaise très palpable entre les deux femmes, dont l'une, blessée, refuse de demander de l'aide bien qu'elle en ai besoin, et l'autre, qui a du mal à le lui proposer.
    Cette situation fit sourire Shin qui, bien loin de ne pas posséder un égo complètement démesuré, savait faire des concessions quand il le fallait. A vraie dire, les deux individus étaient plutôt craquante, l'une rougissait presque parce qu'elle ne peut pas lutter contre sa nature démoniaque, la rendant fière comme un paon, l'autre, tout aussi fière, rougissait également car elle se rendait enfin compte que les personnes autour d'elle pouvaient l'aider.
    Il continua de sourire et s'avança doucement de la samourai qui avait, semble-t-il, oublié quelque chose dans la grotte où ils avaient séjourné quelques heures plus tôt car son regard se porta un instant vers la direction de la falaise qui leur servit de refuge de fortune. Le soleil brillait et la mer était calme, idéal pour un peu de bronzette, ce à quoi Shin ne pensait jamais, mais bizarrement, aux vues de la gêne entre les deux femmes qui semblait bloquer toute communication.

    " Bon, Maiya, viens par là ! "

    Il la prit dans ses bras pour l'aider à escalader la colline, puis se tourna vers Tsuki Yume qui n'avait pas encore dit un mot après ses paroles détournées :

    " Tsuki, tu nous accompagnes au moins jusque là haut ? On sait jamais ! "

    Par là, il essayait de supprimer les prises de conscience de Tsuki qui, pour une Oni, semblait bien plus humaines que d'autres hommes à la cruauté sans pareille.
    Shin était relativement heureux de voir que même Oni et marginaux pouvaient avoir des relations sociales moins complexe que la majorité des individus de cette planète... ou tout du moins que la majorité des individus peuplant cette parcelle du monde. Mais il n'était pas plus confiant, car beaucoup d'histoire lui ont été contés, et les guerres, même sans la présence des Yokais, faisaient rage à l'extérieur de l'archipel. Cela dit, l'humanité recelait de surprises qui pouvaient redonner de l'espoir pour les plus septiques.

    Les trois voyageurs escaladèrent tranquillement la colline qui était enfin plus facile d'accès, la pluie de la veille ayant totalement disparue et la neige ayant totalement disparue, ce qui ravissait Shin qui pensait qu'il aurait eu de mal avec Maiya sur son dos.

    " Ça va le genou ? "

    L'oni n'avait même pas besoin de se fatiguer, l'utilisation de ses ailes rendant l'escalade complètement obsolète. Cette vision de la démone s'envolant dans le ciel en un rien de temps fit pâlir de jalousie le jeune garçon qui aurait bien aimé pouvoir voler lui aussi pour le reste de son périple.

    " J'aimerais bien avoir des ailes aussi, ça rendrait mes voyages moins chiant, ha ha ha !! "

    Shin était relativement guilleret, et ne s'arrêtait plus de vouloir sortir blagues sur blagues, biens qu'elles ne fassent pas systématiquement mouche. Une petite manie chez lui quand il sent beaucoup trop de tension autour de lui, de quoi se faire haïr par le reste de l'humanité pour le restant de ses jours, comme tout marginal qui se respecte.

    " On y est !! "


    Shin déposa Maiya à l'entrée puis entra dans la grotte avant d'en ressortir avec tout les effets de la jeune femme. Shin les lui rendit avec un grand sourire, n'espérant pas spécialement de remerciement, le sourire justifiant le fait que rien ne le dérangeait dans tout ce qui s'était passé. La route s'offrait aux trois voyageurs, qui devaient décider maintenant s'ils allaient oui ou non continuer ensemble


    " Bon, moi je dois partir à la recherche un vieux sage connaissant une formule qui éloigne les Yokai. J'avais pour objectif de l'obtenir afin de la redistribuer a tout les habitants en ayant besoin si elle existe bel et bien et si surtout elle est vraiemnt efficace. Si cela vous intéresse...

▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬▬
L⓿ve me Dead...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nippon-sekai.forumactif.com


avatar


Messages : 27

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Mer 12 Mai - 14:27

Comme à l'accoutumée, les pas d'Abraham étaient guidés par Ookami hakujin, le dieu loup prenait un malin plaisir à lui faire parcourir les terres dévastées par les Yokais, ainsi qu'à lui apprendre à découvrir, où plutôt à redécouvrir la force de la nature. Cette force était d'autant plus présente là ou ses pas l'avaient mené, qu'il venait de poser le pied sur l'île volcanique de Sakurajima où la nature est aussi meurtrière que les yokais, et pour s'en rendre compte, il n'y avait qu'à lever les yeux. Le ciel était obscur, force naturelle et surnaturelle manifestant leur pouvoirs à leur façon. Le volcan projetait tout un tas de cendre dans les airs, qui finissait par se mélanger avec cette aura maléfique, la même qui englobait tout le nippon, ce ciel brillait d'une magnifique couleur pourpre, on aurait dit un ciel de lave dans lequel de temps à autre apparaissaient des éclairs imposant. Tant de puissance à l'œuvre, les kamis délaissé de ces terres désolé devaient s'en donner à cœur joie pour se faire remarquer.

Il avait faim, et il sentait la fatigue monter en lui, par chance, bien que cette île ai un air d'une île apocalyptique, les yokais n'y étaient pas si présent que ça. Pour lui qui avait traversé des contrée où même les animaux avaient disparu, sur cette île il avait quand même réussit à capturer un grand chevreuil, animal qu'il mettrait quelques jours à manger. Mais avant cela il lui fallait trouver un abris, mais rien ne lui permettait réellement, la végétation florissant autour de lui, mais aucun arbre creux suffisamment grand pour s'y abriter, seulement quelques arbrisseaux fruitiers poussaient au milieu de nombreux arbustes. C'est que les écoulement de laves donnent une terre propice au développement de cette petite végétation, mais il devrait aller chercher un abris plus loin. Dans sa quête pour trouver un abris, il se baladait sur cette terre verdurée en mangeant mûres et framboise poussant un peu partout, baladant le pauvre chevreuil décédant sur son dos en attendant de pouvoir se le cuisiner.

Ce n'est qu'une heure plus tard, après avoir engloutit bon nombre de fruits qu'il arriva au pieds d'une falaise, falaise sur laquelle perlait de temps à autre, des grottes, mais il en choisit une qui avait l'air plus accueillante que les autres et se mit à escalader. Le poids de l'animal commençait à se faire sentie, et au bout de quelques minutes de grimpe, alors qu'il s'apprêtait à se mettre à l'abri, il entendit des voie, pas réellement des voie, mais plutôt comme une murmure. Il se décida alors à aller dans cette direction, même si ce murmure n'était qu'une illusion donnée par le bruit du vent dans une grotte, il pourra se sentir un peu moins seul ne serait ce que l'espace d'un instant. L'endroit d'où venaient les bruit était juste un peu plus haut, à quelques mètres sur la droite. Il entreprit donc de continuer son ascension, les murmures devenant de plus en plus distincts, comme une voix d'homme, portée par la résonance d'une grotte, les propos incompréhensibles ressemblaient à une sorte d'invocation.

Enfin le voila arrivé, pas encore, il entend maintenant clairement la conversation,il est à peine un où deux mètre en dessous d'eux, trois personnes, non seulement deux humains. Un dernier effort, et il agrippe le sol de la caverne à l'intérieur de laquelle il se hisse, en face de lui se tiennent trois personnes dont une blessée, la troisième entité est une Yokai, séduisante, elle se tient fièrement avec les humains.
Abraham laisse s'échapper un petit sourire suivit d'un petit
"Et dire que je vais devoir redescendre chercher du bois." en guise de bonjour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

○ Nomade ○

○ Nomade ○
avatar


Messages : 427
Localisation : Bonne question!
Humeur : Changeante

MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   Dim 13 Juin - 21:11

Maiya avait d'abord regardé approché Shin sans comprendre et c'est seulement quand il la souleva et qu'il s'adressa à Tsuki que le déclic se fit. Décidément, son cerveau tournait au ralenti! Elle s'accrocha à lui de façon à le gêner le moins possible, bien que cela ne soit pas évident. Elle essaya de penser à autre chose mais les seuls souvenirs qui lui revenaient étaient ceux de ses parents se faisant massacrer. N'ayant aucune envie d'y repenser, elle fit attention à ce qui l'entourait. Quand le jeune homme lui demanda comment se portait son genoux, elle répondit, de façon égale :


- Ça va.

Et, réellement, ça allait. Elle ne le sentait plus. Il ne supportait plus le poids de son corps et était dans une bonne position. Une fois qu'elle aurait mis la bande qui se trouvait dans son sac, elle pourrait sans doute remarcher correctement. Ça lui remonta un peu le moral. En entendant la phrase mi-humoristique de Shin, elle sourit et observa l'Oni dans le ciel. C'est vrai que ça ferait beaucoup de bien... Surtout dans un moment pareil! Planer sur l'horizon, voir le ciel... Tout compte fait, voir ces paysages détruits par les attaques des Yokai n'était peut-être pas une si bonne chose. Les voir au compte goutte depuis le sol était sûrement moins déprimant!

Shin l'avait déposée et lui avait donné son sac avec un sourire. Il ne semblait rien attendre en retour. Ça devenait de plus en plus rare les personnes serviables. Rien que pour ça, elle lui devait un merci. Du coin de l'œil, Maiya voyait le chemin parcouru et fut vraiment reconnaissante envers son compagnon. Bien qu'il ne le voulait et ne l'attendait pas et qu'elle ne le disait pas souvent, elle lui dit.


- Merci

Elle avait pris sa bande et l'enroulait autour de son genoux quand le sens des paroles du jeune homme la frappa. Ce fut comme un coup qui l'atteignit en plein cœur. Serait-ce le vieux sage dont parlait ses parents quand elle était enfant? Si c'était lui, il devait être très âgé! Mais également très doué et compétent! Elle fini de la tourner autour de son genoux et la fixa. Elle regarda Shin.


- Un vieux sage avec une formule pour éloigner les Yokai? Ça m'intéresse, en effet. J'en avais déjà entendu parlé mais je ne savais pas qu'il se trouvait sur cette île...

La jeune femme fut interrompue sur le mot "île" par un homme qui venait d'apparaître avec un chevreuil. Décidément, elle était plus peuplée qu'elle le pensait, cette terre! Tout ce qu'il trouva à dire, c'est qu'il devait redescendre chercher du bois! C'était une façon comme une autre de "briser la glace"... Elle l'observa un petit moment avant de dire :


- Si vous voulez...

Elle vit son sourire mais n'ajouta rien. Elle n'avait jamais été douée pour les relations avec les autres. L'isolement de son enfance y était pour beaucoup. Elle essaya de se relever. Elle y arriva et posa lentement son pied par terre. Ce n'était pas sans douleur mais c'était supportable. Elle fit quelques pas et alla se rassoir, le dos contre une paroi de la grotte.


[HJ : J'ai quand même répondu... Pas de nouvelles de Tsuki donc...
SHIN : t'as bien fait ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://azalia.forumpro.fr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: La solitude est parfois un bienfait   

Revenir en haut Aller en bas
 

La solitude est parfois un bienfait

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Nippon Sekai : le nouveau monde :: L'archipel du Nippon :: ::: Kyushu ::: :: ○ L'Île volcanique de Sakurajima-